Partenaires

Comment devenir propriétaire lorsqu’on est déjà endetté ?

Acquérir un bien immobilier est le projet de nombreux Français. La sécurité de l’investissement dans la pierre et les incertitudes liées à la crise sanitaire en font plus que jamais une valeur refuge. Mais comment se projeter dans un achat de maison ou d’appartement lorsqu’on a déjà un, voire plusieurs crédits à rembourser ? Voici quelques pistes à explorer.   Le rachat de crédit : baisser votre taux d’endettement   Si vous avez plusieurs crédits en cours et que vous êtes au maximum du taux d’endettement autorisé, votre demande de prêt immobilier n’a que peu de chance d’aboutir. En effet, la banque se base sur un seuil d’endettement qui ne peut dépasser 35% de vos revenus, de manière à éviter les cas de surendettement. Ainsi, si les mensualités de vos crédits en cours sont trop importantes et qu’elles sont un frein à votre projet immobilier, il est nécessaire de les faire baisser afin de prétendre à votre nouveau prêt. La solution se trouve bien souvent dans une opération de rachat de crédits. Le principe est très simple : vos crédits actuels sont regroupés en une seule mensualité, et la durée de vos remboursements est rallongée. Mécaniquement, vos mensualités sont moins élevées, ce qui vous donne de la latitude pour un nouvel emprunt. Si vous avez déjà un bien immobilier et que vous souhaitez en acquérir un nouveau pour le mettre en location par exemple, l’opération reste possible. En effet, le second achat est considéré comme un investissement, qui offre donc une certaine rentabilité, et votre bien actuel est une “garantie” qui va sécuriser votre nouveau prêt auprès de la banque. Le rachat de crédit consiste dans ce cas à renégocier les conditions du premier emprunt immobilier en même temps que celles du second. Bien entendu, la pertinence du rachat de crédits dépend de plusieurs facteurs et il est nécessaire de faire étudier votre dossier pour savoir si cela fonctionnera ou pas dans votre cas.   Le lissage de prêts : pour certains profils uniquement   Il ne vous reste que quelques échéances à solder concernant vos prêts à la consommation en cours, mais celles-ci vous font dépasser votre taux maximum d’endettement pour acquérir un bien ? Le lissage peut être une solution intéressante pour vous. En effet, la problématique des mensualités trop élevées ne se pose ici que pour quelques mois. Si le rachat de crédit n’est pas une opération intéressante à envisager dans votre cas, vous pouvez négocier un lissage de prêts, ou crédit à paliers, avec votre banque. Cela consiste à avoir une mensualité de crédit immobilier moins élevée pendant quelques mois, le temps de solder vos crédits conso, et ensuite de repartir sur des mensualités plus élevées. Cette solution n’est pas proposée spontanément par les banques, n’hésitez pas à l’évoquer, et à négocier.   Le prêt relais : pour acheter avant d’avoir vendu   Si vous êtes déjà propriétaire et que vous souhaitez acquérir un nouveau bien, le timing est rarement au rendez-vous entre la vente de votre logement actuel et l’achat du nouveau. Dans ce cas, il est possible de contracter un prêt relais. Ce prêt est un crédit immobilier d'une durée de 12 à 24 mois, qui doit être remboursé en une seule mensualité une fois que votre bien est vendu. Son montant correspond à une partie de la valeur du bien que vous souhaitez vendre. Si le bien que vous achetez est moins cher que votre bien actuel, on parle de prêt relais sec : il s’agit d’une “avance” accordée par la banque. En revanche, dans le cas où le prix du bien que vous souhaitez acquérir est supérieur, vous souscrirez un prêt relais adossé, qui s’accompagne donc d’un prêt immobilier classique. Si la mensualité du prêt relais vous fait dépasser le taux d’endettement maximum, vous pouvez aussi effectuer un rachat de celui-ci : le prêt est alors rallongé mais vos mensualités sont lissées et d’un montant moins important. Vous l’aurez compris, être endetté ne vous empêchera pas de vous projeter dans un achat immobilier ! Il faut en revanche bien monter votre dossier pour y arriver, de préférence avec l’aide d’un professionnel comme un courtier par exemple.              ...

0

La Fondation TBS à l’heure de la Covid-19

Chez LV Courtage, nous sommes fiers d’être partenaire de la Fondation TBS depuis notre création. Formée en 2008 par d’anciens diplômés, et forte des fonds récoltés grâce à des particuliers ou entreprises partenaires, cette fondation a pour ligne directrice de soutenir et d’aider TBS et ses étudiants. Depuis sa création, plus de 6 millions d’euros ont été récoltés : de quoi développer les bourses solidaires pour les étudiants méritants dans le besoin, mais aussi favoriser l’entrepreneuriat à travers de l’accompagnement et le financement de l’incubateur TBSeeds. En cette année singulière, la Fondation TBS a mis en place une bourse exceptionnelle pour venir en aide aux étudiants les plus fragilisés et a ainsi pu offrir 85 Bourses de Secours. A notre échelle, LV Courtage ainsi que notre dirigeant Laurent Vacher, à titre personnel, participons à ce beau projet. Ancien étudiant de TBS et administrateur du réseau TBSAlumni, Laurent sait à quel point cette bourse peut être d’une grande aide pour certains. Aujourd’hui plus que jamais, la Fondation TBS a besoin de vous, que vous soyez ancien étudiant passé sur les bancs de TBS ou d’une autre école, que vous ayez pu bénéficier de cette bourse ou que vous n’en ayez pas eu le besoin. En ces temps difficiles, serrons-nous les coudes, faisons honneur aux valeurs d’entraide, de partage et de solidarité que les toulousains connaissent bien. En plus de faire une belle action, faire un don en tant que particulier ou entreprise vous permettra de défiscaliser une grande partie de celui-ci. Et en faisant partie de cette belle aventure, comme nous, vous pourrez être fiers d’aider, à votre niveau, tous ces étudiants actuels et en devenir. N’hésitez pas à contacter Perle Lagier pour en savoir plus, ou faites un don en ligne https://www.tbs-education.fr/tbs/la-fondation/....

0